Du gène à l’octet | Conclusion


Illustration Romain Bulteau INSA prospective santé IA

Illustration Romain Bulteau

Et demain ?

La spécificité de ce que nous vivons aujourd’hui ne provient pas de l’émergence d’une pratique de soin nouvelle, mais de l’octet, qui remplace la dimension mythique et symbolique de l’objet. Le gène et l’octet sont des figures de style, métonymies de l’humain et de l’informatique, qui propose la transcendance de nos fonctions de calcul, de communication et de mémoire. Ce changement de langage doit rester une complémentarité de langages, entre homme et machine. Une amélioration, et non pas un remplacement. Ce faisant, nous faisons face à des bugs, des incompréhensions, des craintes, des problèmes, mais également, l’outil porte de grands espoirs. L’objectif de construire un monde meilleur en coparticipant à la création de nos sociétés de santé, implique des changements de comportement de l’ensemble des acteurs de la santé.

Cette première partie introductive fait état de la situation actuelle et questionne vigoureusement l’acte de communication médecin-malade, c’est-à-dire la relation de soin, sa définition, la définition de la santé. Elle encourage à repenser le statut du patient et celui du médecin, l’architecture de l’hôpital, l’étude de sa perception et les usages de son espace.

… Des surprises nous attendent peut-être au détour de ces lignes. Au cœur des ressources proposées par le digital, pourrons-nous trouver le moyen d’améliorer notre destin, à des fins interactionnelles, de soi à soi, de soi à l’autre, et de façon inédite, de soi à la machine ?

 

A suivre :

  • Le futur du patient (septembre 2017)
  • Le futur du médecin (octobre 2017)
  • Le futur de l’hôpital (novembre 2017)

 

Retour au début du dossier

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *