Du gène à l’octet (4) | Médecine préventive : veau d’or, grigri et papyrus


Illustration Romain Bulteau INSA prospective santé IA

Illustration Romain Bulteau

Effectivement, les technologies ont fait exploser la « média-médecine » ou « médecine médiée » [1].

Patients opalescents, maladies muettes, mort annoncée de la clinique (idem), dépossession du pouvoir médical de la décision thérapeutique et diagnostique – autant de problématiques successives qui nous plongent dans des « abîmes de réflexion » (idem), sur lesquels il convient de se pencher.

Avons-nous beaucoup changé ? L’exemple de la médecine préventive est aussi frappant quand on considère ce qui a toujours été un vecteur historique de l’art de soigner.

La médecine des 5P [2] (personnalisée, préventive, prédictive et participative, prouvée) s’inscrirait finalement dans une continuité des mesures de prophylaxie [3]

C’est à dire la prise de mesures destinées à prévenir l’apparition, la propagation ou l’aggravation des maladies. Souvenons-nous des églises et de leurs saints [4] et leur rôle de combattre, par exemple, des épidémies, comme la lèpre. De tout temps, objets, textes, images, mais également certaines parties du corps humain ont eu des propriétés prophylactiques fortes, comme le papyrus magique [5] en Égypte antique, ou encore le phallus [6] & [7] dans l’Antiquité romaine.

On retrouve dans la médecine préventive et prédictive actuelle le même découpage des rôles [8].

 

Accéder à la suite du dossier > [Conclusion]


[1] https://youtu.be/c9Gt9PBPAfA[2] http://www.telemedaction.org/424107696
[3] http://www.cnrtl.fr/definition/prophylaxie
[4] http://www.culture.gouv.fr/culture/medieval/francais/intro.htm
[5] http://www.jstor.org/stable/3855954?seq=1#page_scan_tab_contents
[6] http://pascal-quignard.fr/bibliographie/sexe-leffroi/
[7] http://www.persee.fr/doc/bch_0007-4217_1964_num_88_1_2271
[8] 1.primaire (empêcher l’apparition d’une maladie chez une personne); 2.secondaire (réduire la gravité d’un problème de santé, par le dépistage et l’éducation thérapeutique); 3. tertiaire (maladie cliniquement manifeste, évitement des complications et procédures de réhabilitation); 4. quaternaire (soins palliatifs et accompagnement des mourants)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *