Du gène à l’octet (1) | Du corps synthétique à la disparition du soin


Illustration Romain Bulteau - Prospective santé IA

Illustration Romain Bulteau

L’humain est Maître de la technique et des technologies de contamination virale – du corps humain, de l’environnement.

Par phagocytose [1] de ses parties défaillantes, il tente l’hybridation, nourrissant son ambition de pouvoir remplacer chacune de ses parties de façon artificielle, de redéfinir les contours de la plasticité corporelle, du monde, jusqu’à reconstruire la vie de façon synthétique.

Chacun peut ainsi rêver d’accéder à une identité corporelle neuve. La vie est une matière purement subjectivable par la technique, que l’on peut modifier par design intelligent.

Nous nous retrouvons en plein paradigme d’un problème de neuf points [2], une espèce de Think Tank, universel et interdisciplinaire, Think outside the Human – où la règle du jeu serait de trancher brutalement le nœud gordien de nos propriétés humaines, comme celle de tomber malade ou de mourir. La médecine génétique illustre cette fracture épistémologique par l’arrivée imminente de l’utérus artificiel [3]. Désormais, entouré d’une armada de machines prédictives et d’algorithmes, nous amorçons pour certains « la mort de la clinique » [4] , la désagrégation du facteur humain dans la relation patient/ soignant [5]. Un être né de l’ectogénèse et du design intelligent, sans cordon ombilical, verra-t-il bientôt le jour ?

 

Accéder à la suite du dossier > [ Bienvenue en anthropocène ! ]


[1] La phagocytose, en biologie, est le processus cellulaire par lequel certaines cellules regroupées sous la dénomination générale de phagocytes peuvent ingérer des particules étrangères solides d'échelle micrométrique
[2] http://papyr.com/hypertextbooks/comp2/9dots.htm
[3] https://www.mmmieux.fr/le-mag/actualites-saisonnieres/luterus-artificiel.html
[4] https://www.puf.com/content/La_mort_de_la_clinique
[5] http://www.lemonde.fr/sciences/article/2016/09/26/medecine-clinique-une-mort-annoncee_5003580_1650684.html

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *