MNH Services à l’enfance : « Nous avons une approche quasi philosophique de notre métier »


Horaires atypiques, personnels majoritairement féminins … La mise en place d’une crèche hospitalière s’impose bien souvent comme une nécessité de premier plan pour les directeurs d’établissements, afin de contribuer au bien-être au travail des collaborateurs et solutionner l’épineuse problématique de la garde des jeunes enfants.
Néanmoins, au fil du temps et des évolutions sociétales, les dirigeants d’établissements, au premier rang desquels les DRH, constatent que le fonctionnement actuel de ces structures n’est pas toujours en pleine adéquation avec les besoins. Qu’il s’agisse de la féminisation croissante des personnels et cadres hospitaliers, des évolutions de la structure familiale, des exigences croissantes des nouvelles générations en matière de qualité de vie au travail ou encore de l’accès aux médecins hospitaliers aux crèches internes : c’est tout un dispositif qui est à repenser, afin d’assurer à l’ensemble des personnels une égalité de traitement et des conditions de travail optimales.

Le groupe MNH s’est penché sur ces problématiques et vient de lancer, début 2016, MNH Services à l’enfance : une expertise 100% dédiée à la petite enfance et à la QVT dans l’hôpital.

Entretien avec Mathieu Asse, Directeur de MNH Services à l’enfance, sur les tenants et aboutissants de cette activité atypique …

 

Bonjour Mathieu. Voilà près d’un an que vous avez rejoint le Groupe MNH, avec comme mission de développer une activité de création et de gestion de crèche dans l’hôpital. Pouvez-vous revenir sur la genèse de cette mission ?

A plusieurs reprises, des directeurs d’hôpitaux ont évoqué auprès de la Direction Générale du Groupe le sujet de l’administration des crèches hospitalières, qui relève pour eux d’une problématique de gestion, et leur volonté de pouvoir se consacrer à leur cœur de métier qui est le soin. La question a ainsi clairement été posée au groupe de savoir si, dans le cadre de l’évolution de ses activités, il était envisagé d’apporter des solutions autour de la petite enfance. Il a donc été décidé de répondre positivement… et j’ai été recruté !
J’ai donc entrepris de créer ce nouveau service « MNH Services à l’enfance » avec les équipes de la MNH. Ce service a vocation à répondre, pour chaque établissement, aux besoins spécifiques relatifs à la petite enfance, sachant que les besoins ne sont pas les mêmes d’un établissement à l’autre.
Notre accompagnement s’étend de la création de crèches ex-nihilo jusqu’à leur gestion au quotidien si le besoin est exprimé. Nous sommes également en capacité de reprendre en gestion des structures déjà existantes.
En plus de tout cela, nous travaillons en concertation avec les établissements partenaires à proposer une offre complémentaire adressant les services autour de l’enfance, destinée aux enfants des adhérents MNH ou plus largement à tous le personnel de l’hôpital… voire des patients !

Quelques mots sur votre parcours ?

J’ai commencé par exercer dans le conseil, puis, rapidement, j’ai créé une première entreprise au moment où les crèches se sont ouvertes au secteur privé. J’ai été l’un des premiers à créer des crèches dites « inter-entreprises ». De fil en aiguille j’ai monté deux structures : une entreprise dédiée à l’activité de création et gestion de crèches, et une seconde entreprise de Services à la Personne, spécialisée dans l’éveil à domicile des jeunes enfants.
J’ai ensuite repris une activité de conseil avant de rencontrer Sylvain Chapuis, Directeur Général de la MNH. Nous nous sommes tout de suite bien entendu …

Quel accueil les établissements de soin réservent-ils à MNH Services à l’Enfance ?

Les décideurs hospitaliers se montrent extrêmement réceptifs !
Dans le cadre du lancement de l’activité nous avons effectué une première campagne de communication (mailing) visant à nous faire connaitre et à faire connaitre nos solutions. Sur les 230 établissements contactés, 63 nous ont accordé un rendez-vous ; et sur ces 63 rencontres, nous avons enregistré un taux de rebond de demandes complémentaires de 68% !
Preuve que le besoin est réel, et que l’offre que nous avons dessinée correspond vraiment aux attentes des établissements.

Ce nouveau service contribue finalement à la conciliation vie privée / vie pro des soignants …

En effet, c’est un vrai facteur d’attractivité pour l’hôpital, tant en matière de fidélisation que de recrutement.
En province, par exemple, les établissements commencent à rencontrer des difficultés pour faire venir des talents. Les « pointures », ou tout simplement les nouvelles générations de cadres hospitaliers, en s’inspirant du modèle du privé, commencent à demander un package d’avantages sociaux dont la garde d’enfants fait partie.

Concrètement, comment cela se passe-t-il sur place ? Comment travaillez-vous avec les établissements partenaires ?

Nous avons une approche quasi philosophique de notre métier. Si nous intervenons dans le cadre d’une reprise en gestion par exemple, nous nous appuyons systématiquement sur les équipes déjà en place, que nous intégrons à 100% au projet. Nous travaillons à la professionnalisation des intervenants, au contenu pédagogique et à l’animation des équipes.
Bien souvent, nous faisons le constat que les structures de crèches existantes manquent d’oxygène, de projets ; les gens manquent de sens dans ce qu’ils font.
MNH Services à l’enfance arrive avec une dynamique nouvelle et collaborative. Nous nous appuyons sur le personnels hospitalier présent dans la crèche, nous les conservons dans leur statut hospitalier via une mise à disposition là où les acteurs du privé proposent de tout privatiser et de passer par des contrats privés.
Nous intervenons dans une trajectoire de continuité, dans une perspective d’amélioration dans la continuité.

En ce qui concerne le dispositif financier, il dépend bien entendu de la manière dont nous sommes amenés à intervenir.
Lorsque nous créons une crèche nous maitrisons parfaitement les coûts, puisque nous avons tout en main et connaissons toutes les métriques. Dans le cas d’une reprise en gestion, nous partons sur le coût de l’année n-1 en base 100 ; toute la création de valeur qui interviendra en année n sera ensuite repartagée avec l’établissement. C’est une approche mutualiste. C’est l’approche que nous avons voulu mettre en place, dès le départ.

Vous évoquiez plus haut votre aspiration à proposer une offre de services globale destinée à la petite enfance …

La crèche, c’est le début de l’histoire. Nous travaillons à adresser les besoins des 3- 11 ans, qui sont un vrai sujet dans les hôpitaux : en développant par exemple des services autour de « savoir lire / écrire / compter », ou en accompagnant la lutte contre l’obésité infantile via des services de prévention spécifiques. Nous souhaitons apporter aux enfants – et au parents – un service en partenariat avec les établissements, avec des coach, des diététiciens, le tout dans un cadre ludo-pédagogique …

Dernière question : cette volonté d’aller vers un accompagnement qui embrasse toute la vie du jeune enfant, c’était une conviction de longue date ?

Lors de l’un de mes entretiens avec Sylvain Chapuis, il m’a dit : « Nous allons créer MNH Services Crèche ». Et je lui ai répondu « MNH Services à l’enfance, ce serait mieux ». Aujourd’hui on voit qu’il y a beaucoup de besoins, énormément de demandes concernant l’accompagnement collectif de la petite enfance, quel que soit le secteur d’activité. C’est un véritable enjeu de société. Et puis ce sont des initiatives positives, vecteurs de sens, très bien accueillies à la fois par les établissements, leurs personnels et les patients.
Je crois que cela participe vraiment à la vision d’un hôpital ouvert et engagé dans l’avenir.

 

Propos recueillis par Anne Adam Pluen


Un grand merci à Mathieu Asse, Directeur de MNH Services à l’enfance, pour le temps qu’il a bien voulu nous accorder.

Sur la place de la petite enfance dans le système de protection sociale, lire l’entretien avec Bruno Palier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *